=> L'Allemagne abandonne la demande de quotas de migrants de longue date dans l'UE ** tshirt personnalisé

L’Allemagne a renoncé à exiger de tous les pays de l’UE qu’ils acceptent des réfugiés lors d’une crise migratoire, afin de sortir de l’impasse sur les efforts visant à réformer le système d’asile du bloc.

Cette décision, qui reconnaît pour la première fois à Berlin qu’elle doit céder du terrain sur cette question, marque une ligne de démarcation dans le cadre d’une politique de division de l’UE défendue par la chancelière Angela Merkel.

Il s'agit d'un document de discussion franco-allemand destiné à mettre fin à deux ans et demi de désaccords déstabilisateurs sur la réforme des règles relatives à la migration. Malgré le changement anticipé à Berlin prévu par les diplomates, beaucoup restent pessimistes quant à la perspective d’une avancée décisive avant le début du sommet de deux jours des dirigeants européens.

La bataille des migrants est au cœur d’un débat qui a bouleversé la politique du continent au cours des dernières années. La coalition au pouvoir en Belgique s'est séparée samedi à cause d'un différend opposant plusieurs gouvernements de l'UE à un accord de l'ONU sur la migration.

La note franco-allemande – vue par le Financial Times – conserve un «mécanisme de solidarité» permettant aux États membres de partager la responsabilité d'un grand nombre de migrants, notamment en «relocalisant» les demandeurs d'asile des pays d'entrée de première ligne.

Mais il fait référence à «la possibilité pour un État membre, pour des motifs justifiés, de déroger en ne déplaçant pas et en n'appliquant pas de mesures de solidarité alternatives». Cela constitue une clause de sauvegarde pour les pays d'Europe centrale et orientale, tels que la Pologne et la Hongrie, qui ont catégoriquement refusé les quotas de réfugiés obligatoires.

Le document, distribué la semaine dernière, fait partie de la bataille de longue haleine sur les propositions de réforme du "règlement de Dublin", censé régir la répartition des demandeurs d'asile en Europe. L'initiative de réforme a été lancée en réponse à l'afflux de migrants de 2015-2016 au cours duquel près de 2,5 millions de personnes ont demandé l'asile dans l'UE.

Le gouvernement de Mme Merkel a maintenu les frontières allemandes ouvertes en 2015 et autorisé plus d'un million de migrants. À l'époque, la chancelière allemande défendait le principe selon lequel tous les pays devaient faire preuve de «solidarité» en accueillant au moins quelques réfugiés en cas de crise, malgré les divisions amères que l'idée de la réinstallation forcée a alimenté toute l'Europe.

Le nouveau document précise que les «dérogations» aux quotas de migrants seraient des exceptions limitées dans le temps qui dépendraient d'une participation suffisante des autres pays.

L’Allemagne cherche également à faire en sorte que ses contributions au prochain budget à long terme de l’UE – qui représentera environ 25% du total – entre 2021 et 2027 – soient assorties de mesures de «partage de la charge» en matière de migration.

Selon des diplomates de l'UE, l'ambassadeur d'Allemagne à Bruxelles a insisté sur le fait que la solidarité "doit être une voie à double sens" et a souligné que les principaux bénéficiaires du budget de l'UE sont les pays d'Europe centrale et orientale les plus réticents à soutenir des mesures communes de lutte contre la migration. .

Mais de nombreux diplomates et analystes affirment que le plan franco-allemand ne résoudra probablement pas le conflit interne de l’UE sur les migrations, qui est resté intense en dépit de la chute abrupte du nombre d’arrivées de migrants en Méditerranée depuis 2016.

L’Italie et d’autres pays du sud de l’Europe risquent d’être mal à l'aise avec une proposition visant à supprimer la réinstallation obligatoire. Ils seront également mal à l'aise avec les autres aspects du plan franco-allemand, qui confère une grande responsabilité aux migrants dans les États de l'UE où ils arrivent pour la première fois.

La Commission européenne a tenté de sauver le paquet de réformes de l'asile en séparant les éléments moins controversés de l'espoir que les dirigeants accepteront de les accepter lors du sommet. Mais beaucoup de diplomates sont sceptiques, cela fonctionnera.

Reportage supplémentaire de Jim Brunsden

=> L'Allemagne abandonne la demande de quotas de migrants de longue date dans l'UE ** tshirt personnalisé
4.9 (98%) 32 votes
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *